ACTIONS MARDI 10 JUIN
A l'appel des syndicats nationaux, nouvelle journée d'action:
manif à 10h, allées d'Etigny à Auch avec un nouveau parcours!
Qu'on se le dise!
ACTIONS MERCREDI 4 JUIN
Secteurs en grève reconductible:
Hôpital psy; DDE; Communaux d'Auch; Préfecture; Conseil Général; EDF?;Les finances; La poste (demain à 4h30 blocage du centre de tri) Tous ces secteurs ont des AG vers 9h auxquelles nous sommes invités pour parler de notre mouvement .
ACTIONS JEUDI 5 JUIN
Grève et opération Condom ville morte
Rassemblement à CONDOM à 10 h 30 à l'occasion de la venue du Ministre de l'Agriculture.
co-voiturage pour Condom (4 bus prévus d?Auch)
Départ de tout le monde à 8h30 de l?Isle Jourdain et à 9h30 de Auch Nous devons réussir cette action et être très nombreux à Condom qui sera ville morte !
PHOTOS MANIF PARIS
pour voir les photos de la manif cliquer ici
ACTIONS 27 MAI
AG E.N. demain à 13h au MOUZON (nous devrons décider de reconduire ou non la grève pour le mercredi en sachant que dans ce cas, nous ne serons pas payés jusqu'au lundi 2, nouveau jour de grève sans doute!)
Puis Manif Interpro à 15h (Auch, circuit habituel)
Décision : faire la Prochaine manif interpro: A Condom , chez notre député UMP, Dubrac
Demain à 8h, petite délégation à l'IA pour soutenir les collègues Atoss de l'IA (bien seules et bien sous pression!)
AG dans les différents établissements.
Prochain temps fort en interpro: sans doute le 3 juin.
Proposition d'aller en interpro mercredi chez P. Martin (Conseil Général) écartée (ce n'est pas une priorité! parait-il...!).
A demain, essayons de nous voir un moment entre Sgen. Anne
MANIFESTATION DU 25 MAI A PARIS
La manif s'annonce comme une grande réussite.
Pour les informations pratiques prendre contact avec le SGEN 32.Départ Auch (gare routière) à 22 h 30 pour tous ceux qui se sont inscrits au SGEN32.
LE SGEN-CFDT CHEZ LES MINISTRES...
Le Sgen-CFDT a été reçu ce matin par les ministres Luc Ferry et Xavier Darcos.
Le Sgen-CFDT a affirmé très fort que la mobilisation des personnels se poursuivait et qu'il y avait urgence que le gouvernement revienne sur des décisions prises sans la moindre concertation sur le budget, les assistants d'éducation, les transferts des personnels, la politique éducative, etc. Les ministres n'ont apporté aucune réponse concrète et ne peuvent rien dire avant la déclaration que le Premier ministre fera sur les métiers de l'éducation, et plus globalement sur l'éducation dans son ensemble. Cette déclaration aura lieu après la réunion interministérielle du 27 mai. Les ministres ont ajouté qu'il y aurait alors des négociations sur tous les dossiers et ce sans tabou. Négociation », « sans tabou », mots positifs mais le Sgen-CFDT verra ce qu'il y a derrière ces mots. De plus le Sgen-CFDT a regretté fortement la date tardive d'ouverture de négociations alors que les personnels, toujours aussi mobilisés, sont dans l'attente. Le Sgen-CFDT jugera donc aux actes et appelle les personnels à poursuivre leur mobilisation.
CYNISME POLITIQUE ...
Au cours d?une conversation informelle avec un membre du staff du ministère lors de la venue de Ferry-Darcos à Rodez un adhérent du SGEN-CFDT a appris que le ministère avait fait calculer la durée durant laquelle la moyenne des enseignants pouvaient faire grève compte tenu de leur taux d?endettement ; cette durée est de 15 jours. Conclusion à en tirer : le ministère pourrait être tenté de faire durer le mouvement de façon à épuiser les grévistes ; limite de ce calcul : une radicalisation du mouvement pouvant perturber les examens.
RETENUES POUR FAIT DE GREVE
Arrêt Omont du 7/07/78 : « En cas d?absence de service fait pendant plusieurs jours CONSECUTIFS le décompte des retenues à opérer sur le traitement mensuel d?un agent public s?élève à autant de trentièmes qu?il y a de journées comprises du premier jour inclus au dernier jour inclus où cette absence de service fait a été CONSTATEE, même si, durant certaines de ces journées, cet agent n?avait, pour quelque cause que ce soit, aucun service à accomplir. »
Interprétation à partir d?un exemple : grève le lundi, pas de service le mardi, grève le mercredi, reprise le jeudi : on retire 3/30ème (les 2 jours de grève + le jour sans service compris entre les 2 jours de grève).
Attention ; il s?agit d?une jurisprudence et non d?un texte réglementaire. Cela signifie qu?elle ne s?applique pas systématiquement, mais seulement en cas de consigne d?une autorité administrative (cette volonté de pénaliser financièrement des grévistes relève donc alors d?une décision ayant un sens politique : épuiser les grévistes ). Concrètement ce sont les chefs d?établissement qui seraient chargés de la mettre en ?uvre puisque eux seuls seraient en capacité de déterminer les jours d?absence de service fait à partir d?une étude du tableau des services de chacun des personnels
. De quoi se rendre populaire auprès de leurs personnels?surtout quand les syndicats de ces mêmes chefs d?établissement partagent les positions ?des personnels grévistes !
DROIT DE GREVE ET REQUESITION
La réquisition sensu stricto legis est mise en ?uvre de façon exceptionnelle dans les conditions prévues par l?ordonnance 59-147 du 7/01/59 (par le préfet suite à un décret ministériel spécifique). Le droit de grève est prévu par la Constitution mais en l?absence de loi générale sur l?application du droit de grève, on pourra considérer comme légitime toute action visant à ne pas restreindre ce droit. Les décisions de justice prises par défaut par un juge qui n?a pas d?autre texte que celui, fort général, de la Constitution n?ont qu?une légitimité toute relative car un arrêt du Conseil d?Etat peut infirmer un arrêt antérieur de ce même Conseil d?Etat. Dans les cas litigieux le juge a vérifié que le service minimum impliquant la réquisition sensu lato (désignation) avait été organisé pour des objectifs légitimes et que l?on n?avait pas désigné d?autres personnes que celles qui étaient indispensables.
LE SGEN CFDT informe les parents et l?ensemble des salariés public/privé
Les personnels de l?Education nationale continuent la grève partout en France. Pourquoi ?
- Partout, on ferme des postes Le Rectorat pour remplacer les personnels manquants va mettre devant vos enfants de plus en plus de personnels précaires non formés et sans statut. Le nombre d?élèves par classe va encore augmenter. Rappel : les enfants de 2 ans ne peuvent déjà plus être accueillis à la maternelle dans de nombreuses zones du département . Il est clair que l?école maternelle est appelée à disparaître.
- Un transfert de personnels d?Etat précurseur de casse du service public et de privatisation
Le gouvernement veut se débarrasser dès janvier 2004 de 110 000 personnels de l?Education Nationale (agents, médecins, assistantes sociales, conseillers d?orientation?) pour que cette « diminution du nombre des fonctionnaires d?Etat » apparaisse dans le budget 2004 de l?Etat. Les régions et les départements vont donc être contraints de les prendre en charge financièrement. Ce transfert va provoquer inévitablement et très rapidement une forte hausse des impôts locaux et accentuer directement les inégalités entre régions pauvres et régions riches !
- Des élèves moins bien encadrés et des équipes éducatives restreintes
Exemples : le gouvernement supprime 9 600 emplois destinés à encadrer, surveiller, conseiller les élèves des collèges et lycées?.Il va falloir faire mieux avec beaucoup moins? L?orientation des élèves sera soumise aux intérêts des entreprises locales.
Nous luttons :
pour un autre budget
pour le maintien de tous les postes de pions (MI/SE) et d?aide-éducateurs.
contre le transfert de personnels de l?Education nationale.
Cette grève, nous la menons pour que l?Ecole soit vraiment le service public de qualité que vous êtes en droit d?attendre. En refusant de négocier, le gouvernement porte l?entière responsabilité de la gêne auprès des usagers.
Le Sgen-CFDT du Gers informe les parents d?élève ainsi que les salariés du public et du privé de la reconduction de leur mouvement à partir du 19 mai.
Ils les invitent à poursuivre l?action tous ensemble pour la défense des Services Publics, pour l?emploi et la défense de toutes les Retraites.